Usurpation dénoncée

Publié le par Sébastien NANTZ et Christophe CHASTANET

L'Académie du Gaullisme présidée par Jacques Dauer, ami personnel du général de Gaulle, dénonce l'usurpation de Nicolas Sarkozy qui tente de se faire passer pour gaulliste.

Communiqué de L'ACADÉMIE DU GAULLISME

Paris, le 18 avril 2007



L’Académie du Gaullisme, réunie en Assemblée Générale le 17 avril 2007 a voté à la majorité le communiqué suivant :

L’Académie du Gaullisme déplore l’absence de tout candidat gaulliste et dénonce la prétention du président de l’UMP à se réclamer de cette appartenance.


Le Président,
Jacques Dauer

Publié dans Elections 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alain KERHERVE 02/05/2007 07:50

Il va finir par me convaincre de voter … Sarkozy !
 


 

Globalement, j'apprécie le journal "Marianne" ; bien souvent je me suis retrouvé dans les idées exprimées. Mais à vouloir trop démontrer, c'est l'effet inverse qui risque de se produire.
Le dernier édito de Maurice Szafran (Marianne n° 523), directeur de mon hebdo préféré, pilonne allègrement contre Nicolas Sarkozy. Et il s'emballe jusqu'à identifier une majorité virtuelle allant des gauches-socialistes aux gaullistes authentiques.
"Le front commun, que Marianne a toujours appelé de ses vœux, des gauches socialistes, de la sociale-démocratie, du social-libéralisme, du christianisme social et du gaullisme authentique est donc -virtuellement - majoritaire" précise-t-il.
Rendons-lui grâce ! Il a bien raison de distinguer les gaullistes authentiques, dont je m'honore de faire partie, des autres que l'on peut sans trop de risques qualifier de gaullistes "alimentaires" tant il est vrai que leurs intérêts personnels ou ceux de leur faction passent avant ceux de notre "cher et vieux pays".
De là à penser que les gaullistes authentiques pourraient revendiquer, comme Maurice Szafran le suggère :
-  la proportionnelle pour la désignation des députés pouvant déboucher sur une majorité introuvable ;
-  l'élection du Sénat au suffrage universel mettant ainsi deux chambres parlementaires sur un même niveau de légitimité, avec le risque évident de crise institutionnelle en cas d'opposition ;
-  la suppression de l'article 49.3 qui permet pourtant, dans l'état actuel de notre constitution et pour certaines situations délicates, à l'exécutif de fonctionner et de réagir ;
-  le droit de vote, même limité, à des étrangers, alors que l'expression politique par les urnes doit rester une prérogative de ceux qui ont, directement ou non, la nationalité française ;
…il y a un gouffre que Maurice Szafran franchit naïvement.
Dans ce cas, sa majorité virtuelle le restera, car les gaullistes authentiques le sont jusqu'au bout des ongles et ne peuvent le suivre sur ce chemin qui ne veut rien dire et qui ne mène à rien.
On ne bâtit pas une majorité solide en fédérant le "contre". C'est une règle du gaullisme ; peut-être la plus fondamentale !
Mais il y a un point sur lequel le directeur de Marianne reste muet : l'Europe.
Quelle Europe voulons-nous ? Les gaullistes authentiques répondent, clairement : ni celle de Ségolène Royal, ni celle de François Bayrou, ni celle de Nicolas Sarkozy. Les gaullistes authentiques ne sont pas anti-européens : ils sont favorables à une Europe des Nations. L'indépendance de la France ne se négocie pas, elle s'impose.
Alors, Monsieur Szafran, cette majorité virtuelle ! Quel est son programme compatible avec le gaullisme authentique ?
 


 

Les gaullistes ne sauraient être les supplétifs de la gauche socialiste.
 


 

Alain KERHERVE
www.gaullisme.fr