La République ou la gauche ? Il a choisi !

Publié le par Sébastien NANTZ

Il prétendait vouloir défendre la République. En 2002, pour nous séduire, il nous racontait que celle-ci n'était ni de droite, ni de gauche pour, par la suite, rebrousser chemin en voulant seulement reconstruire la gauche républicaine.

Il prétendait lors d'une émission de Franz-Olivier Giesbert sur France 5 que quand on se déclarait candidat c'était pour aller au bout et qu'il irait donc au bout. Nous voyons aujourd'hui qu'il n'en est rien.

Monsieur Chevènement a donc annoncé qu'il se retire de la course à la présidentielle dans le but de soutenir Madame Royal, une femme qui, au vu du discours et des idées, est pourtant très loin de l'esprit républicain que Jean-Pierre Chevènement prétendait incarner.

Ce dernier ne revient pas dans ce qui fut "la gauche plurielle" sans rien obtenant 10 candidats en position éligible pour son mouvement le MRC et bien évidemment, il sera l'un d'eux. Il aura donc fallu très peu pour convaincre Monsieur Chevènement de rentrer dans le rang. Le Parti Radical de Gauche ayant lui réussi à obtenir 35 circonscriptions.

Comme quelques souverainistes de l'UMP -qui ont d'or et déjà annoncé qu'ils soutiendraient le candidat investi par l'UMP, par souci de conserver leur place de député- Chevènement a donc, également accepté d'aller à la soupe.

Et pourtant souvenez vous du terme qu'il employait en 2002 pour qualifier le duo Chirac-Jospin "Janus bifrons libéral-social et social-libéral". Monsieur Chevènement semble donc ne pas être gêné, aujourd'hui, par le fait que Madame Royal soit économiquement et sociétalement à la droite de Jospin.

Entre la République et la gauche, il fallait choisir, chose qu'il a fait ce sera donc la gauche.

Nous qui avons voté et fait campagne pour défendre sa candidature en 2002, en tirons donc les conséquences.

Aujourd'hui le seul candidat capable d'incarner cet esprit républicain, cette volonté d'unir le peuple français au delà des clivages politiques est donc Nicolas Dupont-Aignan.

Tous les républicains et tous les gaullistes pour qui les convictions et idéaux passent au dessus de tout se doivent de le soutenir.

Publié dans Elections 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JérÎme T. 11/12/2006 14:21

Au moins il a la bêtise de se retirer rapidement evitant ainsi de faire douter les électeurs républicains!
A nous de reprendre le crénau sans faire du Chevènementisme... (c'est à dire se coucher au dernier moment)
Bien à vous
jérôme T.