Monsieur Chirac, comment osez vous ?

Publié le par Sébastien NANTZ et Christophe CHASTANET

9 novembre, comme chaque année à cette même date, le nom de de Gaulle est dans la bouche de tous le monde, certainement encore plus en période d'élection présidentielle.

C'est ainsi que comme à son habitude, Monsieur Chirac et ses amis revêtent leur costume de gaulliste d'apparat. Monsieur Chirac a fait un beau discourt, très beau mais qu'il ne respecte pas lui même. En effet celui ci nous affirme maintenant que sa politique est dans la continuation de celle du général.

Monsieur Chirac comment osez vous ?


Comment osez vous vous prétendre comme le garant des institutions de la Vème République ?
-Vous qui avez accepté la cohabitation !
-Vous qui avez fait rajouter directement dans nos institutions un article se référant au Traité de Constitution Européenne avant même l'approbation du peuple français, approbation qu'il ne vous a d'ailleurs pas accordé !
-Vous qui vous êtes engagé pour défendre le OUI au référendum portant sur le TCE et qui n'a pas tenu compte de cet échec, ce qu'aurait fait le général !
-Vous qui vous placez comme le chef d'un camp politique dans l'héritage non pas du général mais de Georges Pompidou le créateur de ce fameux terme de "majorité présidentielle" ! Pensez vous que le général se considérait comme le chef d'une majorité ?

Comment osez vous prétendre continuer l'action sociale du général ?
-Vous qui démentellez la sécurité sociale que le général avait fondé !
-Vous qui n'avez jamais accepté, hormis quelques mesurettes récentes, de mettre en place l'association capital-travail en entreprise, grande oeuvre que voulait le général !

Comment osez vous prétendre continuer l'action économique du général ?
-Vous qui privatisez les entreprises publiques !
-Vous qui défendez le capitalisme et qui ne dénoncez pas la mondialisation alors que lui voulait instaurer une 3ème voie entre le collectivisme et le capitalisme !

Comment osez vous prétendre continuer la politique étrangère du général ?
-Vous qui avez sans cesse participé au démentellement de la souveraineté nationale de la France !
-Vous qui vous soumettez aux directives de Bruxelles vous obligeant à renoncer à certaines de vos promesses faîtes à un peuple qui vous a élu !

Comment osez vous vous dire gaulliste ?
-Vous qui avez fait passer votre carrière avant les intérêts de la France !
-Vous qui avez trahi Chaban et les gaullistes en 1974 !
-Vous qui avez fait du parti gaulliste un tremplin pour votre accession au pouvoir !
-Vous qui avez fait virer à droite un parti qui était sencé rassembler au delà des clivages !
-Vous qui après avoir trahi le gaullisme avez mis fin au gaullisme de parti !

Soit vous nous avez montré que vous restez indépendant des autres nations non européennes mais cela ne fait pas de vous un gaulliste pour autant !


Comme toujours nous dénoncerons les mensonges et les manipulations faîtes avec l'aide de certains médias pour laver le cerveau des français.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Raph 19/12/2006 19:10

Bravo et félicitations. Je cautionne une grande parie de vos idées et je me sens proche du gaullisme notamment dans l'idée que le Général se faisait de la France et du rôle qu'elle devait tenir au niveau international.
Par contre je vous en prie, oubliez la 3eme voie économique entre capitalisme et collectivisme... Nous n'avons pas les moyens ni le poids pour l'imposer. La reprise de contrôle de notre avenir passe par le capitalisme... Ce système nous apportera la croissance et le poids économique siffisant pour réfléchir à un autre système... dans 50 ans peut-être !
http://sauvonslafrance.over-blog.net/
 

Sébastien NANTZ 15/11/2006 17:11


Gaullisme : assez d'imposture !
Par Nicolas Dupont-Aignan,

Hier je suis allé avec un groupe de jeunes me recueillir sur la tombe du Général de Gaulle à Colombey-les-deux-Eglises. Comme chaque année, le 9 novembre, les élus de Debout la République rendent hommage à l’œuvre gigantesque du libérateur de la France.
Il est sûr que la polémique entre Nicolas Sarkozy et les chiraquiens sur le gaullisme n’améliore pas l’image de ceux qui veulent tout simplement tirer les leçons de l’œuvre du Général. On ne peut avoir qu’un haut le cœur quand on voit tous ceux qui ont abandonné les principes gaulliens instrumentaliser le Général de Gaulle pour leur carrière politique.


Personne n’est obligé d’être gaulliste mais, de grâce, qu’ils arrêtent de prendre les Français pour des imbéciles en leur faisant croire que tout est dans tout et que le Général de Gaulle aurait cautionné la dérive que connaît aujourd’hui notre pays.
Ainsi, Nicolas Sarkozy ne manque pas de culot pour expliquer que le Général de Gaulle était l’homme des ruptures, donc de la sienne. Il a raison d’affirmer qu’il était anticonformiste mais la rupture façon droite américaine proposée par Nicolas Sarkozy est aux antipodes sur quatre points principaux de la pensée gaulliste.
Sur la Nation et l’Europe, Nicolas Sarkozy propose de faire revoter après 2007 une mini constitution européenne par le Parlement et a toujours indiqué sa méfiance envers la procédure référendaire. Le Général de Gaulle, de son côté, a toujours opté pour une Europe des Nations parce qu’il considérait que la supranationalité signait la mort du droit du peuple à disposer de lui-même et donc de la démocratie. Il a toujours prôné la consultation du peuple sur les questions essentielles.
Sur la politique étrangère et de défense, Nicolas Sarkozy est allé dénoncer devant Georges Bush « l’arrogance » française lors de la crise irakienne et s’accommode du retour dans l’OTAN de nos forces armées ! Le Général de Gaulle, bien évidemment, a démontré toute sa vie qu’il était attaché à l’indépendance de la France et s’est fait l’avocat d’un monde multipolaire. Il ajoutait même « parce qu’elle est championne de l’indépendance des Nations contre toute hégémonie ».
Sur la politique économique, Nicolas Sarkozy se fait l’avocat d’une rupture neo-libérale. Le Général de Gaulle a dénoncé autant le communisme que le capitalisme sauvage et a toujours cherché à promouvoir une économie de marché respectueuse de la dignité de l’homme et de l’intérêt supérieur de la Nation. C’est tout le sens de son projet d’économie participative.
Enfin, sur la vision de la République, Nicolas Sarkozy prône une République à l’anglo-saxonne où les communautés et la religion jouent un rôle primordial. Il veut ainsi revoir la Loi de 1905 sur la laïcité et a toujours prôné une régionalisation forte. Le Général de Gaulle, bien évidemment, privilégiait une République unitaire avec un Etat fort même s’il laissait la place à la nécessaire modernisation des régions.
Il va de soi que le gaullisme ne doit pas être une nostalgie ni un dogme. Personne ne peut se l’approprier. Moi, pas plus qu’un autre ! Pour autant, chacun peut, pour préparer l’avenir du pays, s’appuyer sur quelques repères qui correspondent au-delà même de l’épopée gaullienne à notre tradition nationale et républicaine.
Assez d’imposture !

lux 12/11/2006 23:41

La politique vous intéresse?
Je vous invite à visiter ce site http://33.royaliste.com.over-blog.com/
Des articles intéressants, des idées à débattre, des actions à commenter...N'hésitez pas à laisser vos commentaires.
cordialement
Lux