NDA ne veut pas amuser la galerie, nous non plus !

Publié le par Christophe CHASTANET

Le député de l'Essonne, Nicolas Dupont-Aignan, chef de file des souverainistes de l'UMP, a déclaré ce matin sur RTL qu'il ne se présente pas à l'élection présidentielle de 2007 "pour amuser la galerie" mais parce que les idées "républicaines et gaullistes" auxquelles il croit "ne sont plus du tout défendues".
"Sarkozy est un conservateur libéral, il n'a rien de gaulliste. Villiers est parti dans une course à l'extrême-droite, cela n'a rien de républicain et de gaulliste", a-t-il estimé.

Un constat qui s'apparente à une évidence pour tous les observateurs politiques et les gaullistes dont nous faisons partie...
Mais au-delà de ces déclarations, où en est réellement sa candidature ? 
Comme vous avez pu le lire et le constater, "Vrais Gaullistes" est l'un de ses soutiens mais pour autant nous demeurons lucides : actuellement cette candidature, si nécessaire soit-elle, est au point mort et nous le regrettons énormément !

Nicolas Dupont-Aignan, vous ne souhaitez pas amuser la galerie ? Nous nous en félicitons mais il convient alors de vous donner les moyens de vos ambitions ! Nous sommes nombreux à attendre une véritable direction de campagne, puisse la rentrée politique vous faire ouvrir les yeux sur les forces mais aussi les faiblesses de votre candidature !

C.CHASTANET

Secrétaire Général d'INITIATIVE GAULLISTE

Publié dans Elections 2007

Commenter cet article

Pierre yves R 01/09/2006 02:10

Cher compagnon,
La lucidité est un trait cardinal chez tout gaulliste digne de l\\\'être. Du moins, si celle-ci se fonde sur l\\\'analyse. pour ma part je vous trouve dur avec NDA. Je sais qu\\\'il ne ménage pas sa peine et c\\\'est d\\\'autant plus dur que les conditions sont loins d\\\'être favorables.
Pour dévelloper, vous savez qu\\\'il est impossible aujourd\\\'hui d\\\'avoir une base électoral sans concours médiatique surtout pour quelqu\\\'un qui n\\\'est connu du public que depuis le referendum. Or vous savez également que les médias choississent qui ils mettent en scène et comment. Pour vous donner quelques exemples que vous pourrez aisément vérifier : le figaro refuse de relayer toute ignitiative de NDA (confidence d\\\'une cadre), c\\\'est également le cas de france 2 (arlette Chabot) et de canal + où se fut d\\\'ailleurs la cause de multiples accrochages entre Karl Zéro qui voulait donner à NDA une chance et Deniso (qui par ailleurs ne se gène pas pour inviter Devedjan 2 ou 3 fois par mois)
Juste un petit point cher compagnon, en toute amitié, que nos jugements soient rugueux est salutaire mais qu\\\'ls ne soient pas injustes
a bientôt.

Christophe CHASTANET 02/09/2006 10:25

Cher Pierre Yves,
Jugement injuste et non fondé sur l'analyse... votre point de vue sur mon article mérite quelques réponses.
Vous justifiez principalement le début de campagne de NDA que je qualifierai de médiocre par le facteur "communication" et le poids de l'opinion.
Cet ostracisme dont souffre NDA (il n'est pas le seul) n'est pourtant pas si marqué et n'est en rien irrémédiable. 
N'avons-nous pas été tous témoins lors de la campagne référendaire de mai 2005 du rejet massif du NON par les médias ? Pour ceux qui ont participé à cette campagne, le traitement de l'information par les médias restera à tout jamais un épisode douloureux. Et pourtant quel a été le résultat le 29 mai ?
La presse écrite d’information raffole des conflits de personnes. Elle devient même la principale artisane de la « peopolisation » de la politique et parfois devance la presse dite... « people ». Nous le savons tous et NDA doit en tenir compte comme l'ensemble des candidats à la présidentielle. Il le fait d'ailleurs plutôt bien puisqu'il a été récemment invité sur RTL et que son blog de campagne (qui n'est pas suffisant en soi) rencontre une audience non négligeable (Cf. Le Parisien-Aujourd'hui en France de ce jour !).
Ma principale critique contenue dans mon article se situait sur la direction de campagne en elle-même.
Je suis bien placé pour savoir les difficultés autant matérielles que financières d'une campagne présidentielle ayant participé activement à celle de J.P. Chevènement en 2002. Je suis donc obligé de constater et de regretter l'absence totale de maillage territorial au delà du simple mouvement DLR ; la non participation à la campagne des mouvements gaullistes et républicains qui devaient pourtant y être associés (J.G. DUBOIS en est le coordinateur) ; le matériel de campagne inexistant (le propre du maintien de DLR dans l'UMP qui s'il n'est pas simplement financier relèverait de la trahison de nos idées) et j'en passe...
Bien entendu, je ne demande qu'à être détrompé par les 6 mois qui viennent.
Cordialement.
C.CHASTANET - Secrétaire Général d'INITIATIVE GAULLISTE