Sarkozy Gaulliste ? NON, NON et NON !

Publié le par Sébastien NANTZ et Christophe CHASTANET

Depuis le 18 juin dernier, Nicolas Sarkozy tente de se faire passer pour un héritier du Général de Gaulle.

Certes Mr Sarkozy est parvenu à faire de brillants discours à Agen et Nîmes, avec il est vrai des relents de gaullisme et en ayant dans ces bagages des députés de souche gaulliste tel Jacques MYARD qui fut un grand combattant contre la constitution Européenne.

Mais au lieu de s’attarder sur ses déclaration soudaines, mieux vaut regarder l’ensemble de ses déclarations ainsi que ses réalisations.

_ Nicolas Sarkozy s’est battu pour la constitution Européenne en opposition frontale avec les gaullistes historique(Pierre Messmer, Jean MATTEOLI, etc…), et les écrits du général de Gaulle que vous pouvez trouver sur ce site.
_ Nicolas Sarkozy propose de faire voter de nouveau la constitution européenne par le parlement. Sans aucun respect du vote référendaire des Français.
_ Nicolas Sarkozy est favorable à l’entrée de la Turquie au sein de l’Union Européenne. En opposition avec son propre parti.
_ Nicolas Sarkozy est le chantre de la discrimination positive, ce qui est en total désaccord avec les principes même de la république.
_ Nicolas Sarkozy propose de faire voter les étrangers aux élections locales.
_ Nicolas Sarkozy désire modifier les institutions de la Véme République, en mettant sur la touche le principe du référendum.
_ Nicolas Sarkozy est également atlantiste, il déclarait le 27 novembre 2004 : qu’il désapprouvait la position de la France sur l’Irak, au moins dans la manière dont elle fut défendue.
_ Et toujours ce 27 novembre 2004 il déclarait « de nouvelles idées, de nouvelles équipes, et de nouvelles méthodes ». Il n’hésite d’ailleurs pas à enterrer une bonne fois pour toutes le gaullisme, en assurant qu’on ne « fait pas la politique pour la France de dans vingt ans avec les idées d’il y a cinquante ans ».

Tout cela est bien réel et vérifiable, comment alors oser se prétendre être gaulliste lorsque l’on passe son temps à détruire par son action ou par ses déclarations, la certaine idée de la France et de l’homme qu’a toujours défendu le général de GAULLE.

 

Jean-Pierre ROMBEAUT

Publié dans La parole est à vous

Commenter cet article