Gaullistes, néo-gaullistes et faux gaullistes

Publié le par Sébastien NANTZ et Christophe CHASTANET

1) Les gaullistes (ou gaullistes orthodoxes)

Les gaullistes orthodoxes défendent les idéaux du général De Gaulle c'est à dire, l'indépendance nationale, les institutions et les valeurs exprimées par la Vème république (refus de la cohabitation, pouvoir exécutif fort, refus du parlementarisme, président au dessus des partis), la participation intégrale des salariés dans la vie de l'entreprise, la participation des citoyens aux grands desseins de la nation (référendums fréquents, élection du président au suffrage universel) et bien évidemment l'ordre républicain, moral et familial.

Les différents gaullismes existant se différencient essentiellement sur les questions économiques et sociales. C'est ainsi que même dans le gaullisme orthodoxe, nous trouvons deux tendances pourtant assez proches au point que personne ne les différencie vraiment et pourtant, historiquement, elles existent.

- Le gaullisme de gauche basé économiquement sur le socialisme. Les gaullistes de gauche sont historiquement issus des partis comme l'UDSR (Union Démocratique et Socialiste de la Résistance) voir même de la SFIO et du PC pour certains.

- Le gaullisme social (gaullisme de centre), basé sur le christianisme social ou la social-démocratie ainsi qu'une petite fraction social-libérale (Michel Debré) que l'on peut associer également à cette tendance.

Les gaullistes sociaux sont historiquement issus du MRP (surtout de son aile gauche) et du Parti Radical Comme Jacques Chaban-Delmas ou Michel Debré.
Le gaullisme social est sans doute la branche la plus proche des origines politiques du général De Gaulle, qui rappelons le, était issu de la démocratie chrétienne avant la guerre.


PS : Si le gaullisme et la démocratie chrétienne convergent dans le domaine économique et social ceux si divergent sur les questions européennes et institutionnelles.

Le gaullisme étant souverainiste et favorable à un pouvoir exécutif fort, la démocratie chrétienne favorable à une europe fédérale et au parlementarisme. Ce sont sur ces questions principalement que De Gaulle renia (si on peut dire) le MRP et fonda le RPF.



2) Les néo-gaullistes (gaullistes de droite)

Les néo-gaullistes souhaitent le maintient presque intégralement de l'orthodoxie gaulliste dans les domaines fondamentaux de la politique institutionnelle et des grandes orientations de la politique extérieure et européennes mais en matière économique, le néo-gaullisme diffère du gaullisme par son souci de la liberté d'entreprise et du désengagement de l'État dans l'économie. Ils sont historiquement issus du CNI (Centre National des Indépendants et Paysans) ou du  PRL (Parti Républicain de la Liberté).

Parmi le néo-gaullisme, il existe également 2 branches.

Une branche libérale qui souhaite laisser l'économie de marché se réguler par elle même et une branche conservatrice qui, tout en voulant le désengagement de l'Etat dans certains secteurs, continue d'intervenir dans d'autres domaines et surtout quand cela s'avère nécessère. Si ces conservateurs interviennent encore dans l'économie du pays, leur politique sociale est, elle, loin des mêmes inspirations que les gaullistes orthodoxes, qui quant à eux, souhaitent également placer l'homme au coeur des sujets .

Les néo-gaullistes n'acceptent que l'intéressement salarial et refusent la participation des salariés à la vie de leurs entreprises, système qu'ils considérent même comme l'instauration du bolchévisme dans le monde du travail.

Malheureusement pour eux les néo-gaullistes sont souvent mélangés avec le nom de personnes qui font, en fait, partie d'une troisième catégorie "Les faux gaullistes" !



3) Les faux gaullistes

-Tout en étant libéraux ou conservateurs, en étant partisans de l'Europe fédérale, en étant même atlantistes et communautaristes pour certains, en acceptant la cohabitation, en instaurant le quinquennat, en refusant de démissionner après un référendum négatif, en privatisant tout ce que l'Etat possède, en défendant les intérêts de leur parti avant ceux de la France et en détruisant les oeuvres politiques et sociales du général, certaines personnes ont tout de même le culot, surtout par manoeuvres pûrement électoralistes, de se réclamer du gaullisme.

-Attention certains anciens gaullistes de gauche ou sociaux, tel que Philippe Descharte, usent toujours de ce terme alors qu'hormis la participation, ils ont trahi tout ce qui pouvait faire d'eux des gaullistes. Ils soutiennent même la politique de Jacques Chirac, ce sont ce que j'ai appelé "les chiraquiens de gauche" !

Cette quatégorie est appelée par mes soins comme celle des usurpateurs.

-Lorsque vous demandez à ces personnes ce qu'est le gaullisme, ceux ci vous retorquent des phrases du genre "c'est le refus de la fatalité". A ce titre Arlette Laguiller peut sans doute,également, se réclamer du gaullisme !


-Depuis quelques temps, nous voyons émerger une autre catégorie de faux gaullistes. En fait ces personnalités ne se revendiquent pas personnellement du gaullisme, pour la simple et bonne raison qu'ils ont toujours combattu De Gaulle, mais leurs sympathisants n'hésitent plus, eux, à les déclarer comme les héritiers du général pour la seule et unique raison que ceux ci défendent la souveraineté nationale de la France. Comme si le gaullisme n'était basé que sur ça !

Publié dans Histoire

Commenter cet article

!!!!!!!????? 17/06/2006 13:33

Dupont Aignan est au maximum un néo gaulliste conservateur
mais surtout aujourd'hui il n'y a plus un seul gaulliste dans les sphére politique influente
de toute facon le gaullisme est mort  avec Pompidou est l'évincement politique de Chaban Delamas
je suis plus ou moins d'acord avec ton ex plication tu determine 3 type de gaulliste
l'Orthodoxes,celui de gauche et le social
je pense que c'est trois courant son indisociable du gaullisme je m'explique, je veu dire que si on veu mettre en place un gouvernement gaulliste il faut ces trois tendance sinon ce n'est pas du gaullisme.
Pour moi le Gaullisme c'est savoir les réunirs pour travailler ensemble

Sébastien NANTZ 10/06/2006 23:47


- Mettrez-vous encore de l'adoucissant dans vos positions déjà molles, afin de satisfaire vos (nouveaux) amis issus de l'ex Pôle Républicain et de la nébuleuse des excités laïcistes, tout en mettant plus d'acharnement à défendre et imposer la formule dure de l'état, pour plaire aux obsédés de la république ?

Positions molles, où avez vous vu mes positions ? Vous vous trompez de blog il me semble. Pour ma part il n'y a pas à avoir des positions molles ou non, je défends les valeurs originales du gaullisme point finale, je ne m'adapte pas pour plaire aux autres ce sont les autres qui rejoignent nos positions. Positions qui ont déjà su rassembler largement il y a quelques années !
 

- Si vous en avez les moyens, imposerez-vous par la force un système que la France rejette depuis des années, le vôtre ?

De quel système parlez vous ? L'étatisme ? Je ne suis pas certains que les français le rejette je pense au contraire qu'ils rejettent encore plus le libéralisme !
 

- Vous qui étiez et êtes toujours DLR, donc partisans d'une formule douce, confortable, et peu compromettante, et qui semblez aujourd'hui durcir votre position, comprendrez-vous l'attitude semblable qui consiste, pour ceux qui ne cèderont pas sur l'essentiel (immigration, etc.) à adopter une attitude constructive et ouverte ?

Je ne suis partisan que d'une seule formule, la formule gaulliste qu'elle soit compromettante ou non, douce ou dure, confortable ou inconfortable cela m'importe peu ! Concernant l'ouverture, je suis quelqu'un de très ouvert à l'écoute de tous le monde !

Ironie 09/06/2006 19:31

- En cas de ratage monumental de votre jeune et naïf poulain Dupont-Aignan, choisirez-vous l'abstention ou le candidat communiste ou para-communiste ?
- Mettrez-vous encore de l'adoucissant dans vos positions déjà molles, afin de satisfaire vos (nouveaux) amis issus de l'ex Pôle Républicain et de la nébuleuse des excités laïcistes, tout en mettant plus d'acharnement à défendre et imposer la formule dure de l'état, pour plaire aux obsédés de la république  ?
- Si vous en avez les moyens, imposerez-vous par la force un système que la France rejette depuis des années, le vôtre ?
- Vous qui étiez  et êtes toujours DLR, donc partisans d'une formule douce, confortable, et peu compromettante, et qui semblez aujourd'hui durcir votre position, comprendrez-vous l'attitude semblable qui consiste, pour ceux qui ne cèderont pas sur l'essentiel (immigration, etc.) à adopter une attitude constructive et ouverte ?

Sébastien NANTZ 29/05/2006 19:48

Nicolas Sarkozy est libéral, communautariste, eurofédéraliste et atlantiste. Ce qui fait de lui le parfait opposé aux valeurs du gaullisme véritable.
Bien évidement il est hors de question pour nous de soutenir un tel candidat qui nous est si opposé.
 
Cordialement
 
Sébastien NANTZ

eldiablo 29/05/2006 18:55

Je ne suis pas gaulliste mais je respecte ceux qui le sont vraiment.
Qu'elle sera votre attitude en 2007 par rapport au "faux-gaulliste" Sarkozy ?
Cordialement
EL DIABLO