Les gaullistes face aux échéances de 2007...

Publié le par Christophe Chastanet et Sebastien Nantz

Nous ne l'apprendrons à personne. L'élection présidentielle est la principale élection pour tout gaulliste qui se respecte. Le chef de l'Etat, investi au suffrage universel et véritable clef de voûte des institutions, en tire toute sa légitimité.

La prochaine échéance dans moins d'un an sera sans doute aussi cruciale pour l'avenir du pays que pour le gaullisme lui même.

Il faut savoir que depuis 1981, avec la candidature de Michel Debré, nous n'avons plus eu un seul gaulliste de conviction présent aux présidentielles.

Il est vrai qu'en 1995, Jacques Chirac avait réussi, en se drapant dans un discours tout empreint de "fracture sociale" à nous le faire croire. A notre grand désespoir mais sans réelle surprise il n'en était rien si ce n'est une tromperie de plus venant de cet homme qui avait déjà trahi les gaullistes en 1974 et l'ensemble de "son camp" en 1981.

Existe t-il aujourd'hui un candidat pour représenter nos valeurs ?

Certains aimeraient nous voir soutenir un candidat d'extrême droite en le faisant passer comme le dernier recours, le rassembleur. Or, a t-on déjà vu un rassembleur se placer à l'extrême droite ? 

Les gaullistes de conviction ne seront plus non plus à chercher du côté des usurpateurs qui n'ont de gaulliste que le nom : les déboires de 1995 derrière Jacques Chirac ou en 2002 aux côtés de Jean-Pierre Chevènement en sont les meilleures preuves.

Un gaulliste s'est pourtant déclaré candidat pour les prochaines présidentielles, il est donc naturel de s'intéresser et de s'interroger sur cet engagement.

Cet homme, vous le savez, il s'agit de Nicolas Dupont Aignan.

Son discours, aux accents gaulliens, ses engagements contre l'ensemble du parti libéral majoritaire (nous pensons au NON au TCE en mai 2005 ou au refus du CPE en 2006) en font le candidat naturel de notre famille politique.

Il va de soi que les gaullistes doivent soutenir cette démarche et nous faisons partie de ces dirigeants qui souhaitent que sa candidature aille à son terme.

Pourtant Nicolas Dupont Aignan n'a pas une position facile.

Il se trouve qu'il reste, malgré toutes ses positions contraires, au sein de l'UMP.

Quelle est la véritable intention de NDA pour l'après présidentielle ?

A t-il l'intention de vouloir rassembler les gaullistes ?

Cette ambition que nous souhaitons et que nous concrétisons par ce blog ne peut se faire qu'en dehors de l'UMP, les gaullistes de conviction ne pouvant cautionner les politiques de reniements et de trahisons diligentées par ce parti ! Ou souhaite t-il continuer à incarner, vainement et en pure perte, le courant ultra minoritaire de ce mouvement libéral, européiste et de plus en plus communautariste que représente l'UMP ?

L'avenir nous le dira en espérant que celui-ci ira dans le sens souhaité par l'ensemble des gaullistes !

Christophe CHASTANET

Initiative Gaulliste

Sébastien NANTZ

Debout la République

Publié dans Elections 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article