Les gaullistes vont-ils tuer le gaullisme ?

Publié le par Sebastien Nantz


"Les français sont des veaux " disait le général, faisons en sorte que cette phrase ne devienne pas "les gaullistes sont des veaux".

Non, nous ne parlons pas de ces usurpateurs que tout le monde connait et qui ne surprennent plus personne mais de certains gaullistes qui font passer leur vision personnelle avant l'intérêt de la France et la défense de la mémoire du général.

Chacun croit pouvoir rassembler autour de lui, une croyance qui, malheureusement pour eux, dure depuis 20 ans.

Les prochaines élections seront cruciales pour l'avenir de la France, a t-on le droit de passer à côté de ces échéances pour des considérations personnelles ? N'est ce pas le moment ou jamais de se regarder en face et de décider de l'avenir du gaullisme ? Tous nos petits mouvements déjà existants ne représentent que très peu. Ce n'est qu'unis que nous pouvons représenter une force qui comptera à l'avenir. Une union sous forme de confédération est la meilleur solution qui conviendra à toutes les personnes de bonne volonté. C'est ce que nous appelons de nos voeux.

Le gaullisme de conviction est-il condamné à ne figurer que dans des groupuscules ou comme le second couteaux d'un parti totalement étranger aux valeurs gaullistes ? Cela conduira inévitablement à la mort des idéaux du général de Gaulle.                                                                                                                      La n'est pas le destin du gaullisme dont le but est , avant tout, de rassembler. Mais comment peut-on rassembler les français lorsque les gaullistes, eux même, refusent d'unir leurs forces ?

Nous demandons aux nombreux responsables de mouvements se déclarant gaullistes de prendre leurs responsabilités et de viser l'union et non l'entreprise personnelle, l'avenir de la France en dépend.

Les gaullistes vont-ils tuer le gaullisme ? Les gaullistes vont-ils prendre ce risque de voir le gaullisme se marginaliser puis s'éteindre et laisser, de ce fait, ceux qui veulent la dissolution de la France atteindre leur but ?

 Nous espèrons, à l'avenir, que l'intérêt commun l'emporte de nouveaux sur les ambitions personnelles.

 

Sébastien NANTZ

Debout la République

 

Christophe CHASTANET

Initiative Gaulliste

Publié dans Vrais Gaullistes

Commenter cet article

Michel THOMAS 03/05/2006 11:47

Il semble que le MPF soit au départ, sinon annoncé du moins perçu comme anti-gaulliste. Mais cet anti-gaullisme n'était-il pas dirigé plutôt contre les structures du Gaullisme politique ?  Mais la nature profonde du Gaullisme, cela, le MPF ne pourrait nier qu'il en partage beaucoup et même qu'il y puise. Les difficultés nées de la crise algérienne ont aussi une part dans la défiance que semble afficher le mouvement villiériste. Mais l'Indépendance algérienne est bien loin maintenant, et ne serait-il pas temps que chacun se rapproche  de ceux qui partagent le fonds essentiel des priorités pour la France ?  Et d'éviter de reproduire la guerre des Libéraux giscardiens et des Gaullistes et de leurs successeurs réels ou supposés ?
Enfin, un grand candidat doit pouvoir offrir un horizon bien plus vaste que celui de la tendance dont il vient. Il y a lieu de ne pas confondre le Villiers réactif, déjà utile, du MPF des années passées avec le Villiers rassembleur d'aujourd'hui et de demain, comme nous l'espérons.  Ce qui n'enlève pas la nécessité d'un Nicolas Dupont-Aignan qui réussirait à mener à bien sa candidature. Il faudra bien convenir que nous avons en commun, les uns avec les autres. Songeons à un grand 2007, avec un sillon Gaulliste repérable et avec un sillon rassemblant autour des priorités urgentes. L'acte II appartiendra au meilleur d'entre eux, et surtout, appartiendra aux électeurs... 

CHAYNES Regis 02/05/2006 22:02

Bonjour,je suis tout a fait d'accord avec Sebastien: la plate-forme du PRS devra etre claire sur le sujet. En effet le villierisme et le gaullisme sont incompatibles. Le MPF a meme des cotes anti-republicains et anti-gaulliste. Il est souverainiste mais ultra-liberal a l'interieur avec l'Etat jouant un role minimum.
Pour le RIF il est vrai qu'il est divisé entre les pro-MPF et les pro-NDA. Si au final une partie du RIF va vers Le MPF que grand bien leur fasse.
Amities  Regis
 

Sébastien NANTZ 02/05/2006 21:39


Cette idée de confédération est également un souhait que nous avons formulé, elle est je pense la mieux adaptée aux éventuels hostilités de certains.
Maintenant le problème des élections présidentielles se posent. Pour fréquenter le Forum Pour la France il m'arrive de rencontrer des membres du RIF et ceux ci ont clairement montrer leur militantisme pour Philippe de Villiers.
Souhaitant pour notre part la candidature d'un vrai gaulliste, il est clair que nous ne pourrons soutenir une personne qui aujourd'hui se revendique de droite nationale et qui a, jadis, déclaré que le gaullisme était un "coquetterie".
Cette confédération devra être clair sur le sujet, nous ne pensons pas que Gaullisme et Villierisme soient compatibles au sein d'un parti. On se souvient de cet espoir vite tombé à l'eau qu'était le RPF-ie.
Sébastien NANTZ

CHAYNES Regis 02/05/2006 21:01

Autre message: Il est tres important d'aller a la Convention du RIF du 13 mai,a laquelle je ne pourrais pas malheureusement assister. Il y aura NDA,Paul Marie Couteaux,Francois Morvan(VLR), Alexandre Dorna(ex-U2R et proche du Comité Valmy),Michel Pinton.
Le RIF travaille au rassemblement de tous les Republicains,il n'y a pas de doute.
Amities   Regis Chaynes

CHAYNES Regis 02/05/2006 20:56

Bonjour a tous,  Je precise que je suis membre de VLR,RIF et DLR. Au PRG de 1993 a 2002. JPC2002 avec l'Antenne radicale qui s'est trasformée en Union des Republicains Radicaux(U2R). En 2003 Paul Baquiast(vice-president de l'U2R et president de l'Association des Amis d'Eugène et Camille Pelletan) avait publié un texte : "Les fraditions republicaines en France" ou il faisait l'inventaire des convergences et des divergences entre le radicalisme et appelait a une cooperation entre les republicains-radicaux(ceux qui defendent la Nation,qui votent Non le 29 mai a la difference des suppletifs du PS[prg] et de l'UMP[prv]) et les vrais gaullistes. En ce qui concerne l'Union de tous ces mouvements,il faut EN MEME TEMPS vouloir unifier tous les mouvements gaullistes et en meme temps ceus qui tournent autour du Pole Republicain.En voici la liste: DLR.RIF.UGFR. RPF. VLR . Comité Valmy. Club de l'Union(Michel Pinton).U2R. Emile Zuccarelli et l'ALR,Confederation des Ecologistes Independants(Francois degans), Coordination Rurale,CPNT. Ne connaissant pas bien les milieux  gaullistes il y a peut etre encore d'autres clubs ou mouvements? Pour eviter l'eccueuil de la guerre des chefs il faut immaginer un fonctionnement ou tout le monde est representé,garde son originalité et ou personne n'est froissé. je pense a une Confederation que nous pourrions appeler : POLE REPUBLICAIN et SOUVERAINISTE ou POLE REPUBLICAIN GAULLISTE SOUVERAINISTE. On pourrait penser a un comité directeur avec a parité d'un coté 6 membres de DLR +3 du RPF et de l'autre 1 membre pour chaque mouvement. Il est evident que si avec le temps certains mouvements ont beaucoup + d'adherants que d'autres il faut modifier les rapports quitte a passer de 18 a 20 ou 22. J'ai proposé 6 pour DLR et 3 pour le RPF en fonction du nombre proposé d'adherants,mais la proportion n'est peut etre pas tres exacte. Une fois le president élu ,celui ci devient president  du PRS il est alors remplacé par une autre personne. Les differents mouvements continuent a avoir leur structure propre. C'est le système conferederal.
J'espère que nous allons y arriver.  Amities republicaines